Session 2

Page

Regards périphériques sur les politiques des sciences et de la technologie

Pour la deuxième séance de l’Atelier doctoral “Décentrement culturel et circulation des savoirs : expériences périphériques“, nous discuterons les présentations de Koichi Kameda de Carvalho (Brésil) et Henry Chavez (Équateur)

Date: 1er mars 2018 entre 15h – 17h

Adresse: EHESS, 54 bd Raspail 75006 Paris (salle A05_51)

Un regard périphérique venant du Nord : une réflexion sur la politique brésilienne de nationalisation technologique

Par Koichi KAMEDA DE CARVALHO

Ma recherche doctorale porte sur les efforts de l’État brésilien pour renforcer la production nationale des technologies sanitaires avec un particulier intérêt sur le développement des tests biologiques pour les maladies infectieuses. Cet effort de ‘nationalisation technologique’ se traduit par la création de capacités technologiques locales. Il met en question la configuration globale des marchés techno-scientifiques, caractérisés par un modèle d’innovation orienté par les profits et déconnecté des demandes de santé des pays en développement. Dans ma présentation, je réfléchis à mon expérience de décentrement culturel en tant que citoyen brésilien conduisant sa recherche dans un pays du Nord. C’est ici que les technologies émergent et sont utilisées dans les pays dits “périphériques”. Je réfléchis dans quelle mesure ma condition a affecté l’accès à mon terrain et mon analyse sur le local et le global dans ce processus de nationalisation se déroulant dans mon pays d’origine.

Les transformations techno-économiques globales et les techno-rêves périphériques : le cas équatorien

Par Henry CHAVEZ

Le processus d’internationalisation du champ techno-scientifique mené par les transformations globales en cours et l’accélération de la circulation internationale des élites bouleversent de plus en plus les imaginaires périphériques sur la science et la technologie. L’analyse critique et décentrée de ces bouleversements semble donc une tâche fondamentale pour les pays périphériques. À partir des résultats de ma recherche doctorale, Dreaming of electric sheep, qui porte sur la politique techno-scientifique équatorienne mise en place dans la dernière décennie, cette communication présente une analyse réflexive sur le travail de terrain multi-site mené pour cette recherche. Cette analyse vise à mettre en question cette sorte de « fascination » que les progrès technologiques occidentaux produisent dans les imaginaires périphériques et qui pousse très souvent les décideurs politiques à concevoir et à mettre en place des projets irréalistes ou hors de portée. Cette sorte de techno-rêves vide les fonds publics et nuit aux possibles mises en place futures d’autres projets plus réalistes et pertinents.

More info