Atelier doctoral

Standard

Femmes du sud : entre citoyenneté et engagement politique

Pour la cinquième séance de l’Atelier doctoral “Décentrement culturel et circulation des savoirs : expériences périphériques“, nous discuterons les présentations d’Amel Nouri (Tunisie) et  Ecem Hasırcıoğlu (Turquie)

Date: 7 juin 2018 entre 15h – 17h

Adresse: EHESS, 54 bd Raspail 75006 Paris (salle A05_51)

La participation politique des citoyennes ordinaires au processus de démocratisation en Tunisie depuis la révolution de 2011

Par Amel Nouri  (IIAC-EHESS)

La citoyenneté est, en effet, cette qualité qui permet à un individu d’être un membre d’une Cité et de participer à la vie politique. En Tunisie, ce pays révolutionnaire et en transition démocratique, la citoyenneté des femmes est particulière par rapport à celle  des hommes.  Durant cette présentation, nous proposons d’examiner la question de la citoyenneté chez les Tunisiennes ordinaires, en dehors des clichés et des stéréotypes qui sont généralement figés sur les droits sociaux, mariage, divorce, etc. Nous essayerons de répondre aux questions suivantes : quelles sont les formes de la pratique de la citoyenneté chez les Tunisiennes ordinaires, non-engagées ? À quel point la citoyenneté politique est-elle structurée au masculin ? Et comment la pratique de la citoyenneté ordinaire contribue-t-elle au processus de démocratisation dans le pays ?

Étudier la Turquie en France : enjeux et expériences sur l’engagement politique des femmes turques à Strasbourg

Par Ecem Hasırcıoğlu (CESSMA – Université Paris 7 Diderot)

Cette intervention a pour but de présenter les enjeux des études sur la Turquie en France en considérant les motivations et les pratiques des femmes turques en matière d’engagement politique et leur rôle au sein des organisations turco-islamiques en France. En premier temps, nous allons discuter les dynamiques du mouvement des femmes en Turquie et son articulation à la dynamique sociopolitique. Pour cette occasion nous analyserons la version turque de « me too » et les effets des réseaux sociaux dans les processus organisationnels ainsi que dans les manifestations politiques des organisations des femmes contre la violence de genre à Strasbourg. En deuxième temps, nous discuterons l’expérience vécue dans notre parcours académique en Turquie ainsi comme notre adaptation en France en ce qui concerne l’écriture en français, l’usage des approches théoriques eurocentriques, et la démarche et les stratégies utilisées pendant le travail de terrain. Cette deuxième partie nous permettra de discuter autour des « coûts et bénéfices » engendrés par la recherche en Europe lors de la venue d’un pays périphérique.

 

More info

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *